top of page
Rechercher

LA GROTTE

« Habiter l’instabilité propre aux métamorphoses : pour Pol Pi, dans son art comme dans le processus de transition de genre qu’il traverse, c’est un terrain familier. En immersion dans la grotte des Combarelles en Dordogne, le chorégraphe se laisse traverser par les gravures rupestres du lieu, guidé par une intelligence intuitive née de la transe. Porté par les recherches de Corine Sombrun et ses outils d’élargissement de la perception, le projet en cours la grotte retransmet ces expériences et part en quête, quotidienne, d’altérités multiples. »

Ce texte de Gilles Amalvi accompagnait la performance de sortie de résidence réalisée au Regard du Cygne à Paris, en novembre 2022, dans le cadre du programme Mondes Nouveaux. La grotte est une exploration de la transe comme outil de création, comme porte d’entrée pour se connecter aux existences humaines et non humaines et pour continuer à nourrir la danse comme la pratique d’accueillir le mouvement plutôt que de le provoquer.



©Jean Gros Abadie



NOTE D’INTENTION


La métamorphose en tant que territoire d’exploration m’a toujours été familière, que ça soit à travers le butoh et le théâtre physique, mes portes d’entrée dans le monde de la danse, que ça soit à travers le processus de transition de genre que je traverse depuis quatre ans dans ma vie politico-intime.


Quand j’ai rencontré le parcours de Corine Sombrun, compositrice, chercheuse et spécialiste des études de la transe, les multiples devenirs autres qui jaillissent de son travail ont fortement résonné chez moi. La transe cognitive auto-induite, protocole mis en place par elle pour atteindre un état de conscience modifié incarné, est un outil d’élargissement de la perception de soi et, en conséquence, outil de création : « accepter de ne pas être ce que l’on croit être », devenir rocher, loup, mouche, pipistrelle, arbre, champignon… Collaborer avec Corine est pour moi un désir de troubler le genre au-delà de l’humain.


La pratique de la transe guidera la création d’une performance qui naîtra de la relation qui se tissera entre la Grotte de Combarelles et moi-même. Cette grotte de la Vallée de la Vézère compte plus de 600 figurations pariétales majoritairement gravées, l’ensemble étant attribué au Magdalénien récent, aux alentours de 13 000 ans avant notre ère. À travers des visites et la pratique de la transe sur place et/ou en interaction à distance avec cette grotte, nous souhaitons créer un objet performatif guidé par l’intelligence intuitive propre à l’état de transe.



Un projet de et par Pol Pi en collaboration avec Tamar Shelef : regard extérieur Gilles Amalvi : son, à partir de recherches de Diane Blondeau Rima Ben Brahim : lumières La Bourette : costumes, à partir de recherches d’Alicia Zaton Alicia Zaton : recherches plastiques Baptiste Chatel : ingénierie sonore Tomas Calí dos Anjos : images Corine Sombrun/TransScience Research Institute : transmission/accompagnement en transe cognitive auto-induite

Remerciements: Marc Martinez et Monique Veyret, administrateur et guide de la Grotte de Combarelles.

Production : NO DRAMA Production déléguée : Latitudes Prod. - Lille Coproduction :  La Briqueterie - CDCN du Val-de-Marne Accueil en résidence d’écriture : Les Grandes Fenêtres, lieu de rencontre, création, expérimentation, recherche interdisciplinaire basé à la Villa les Roses, Excideuil, Dordogne Périgord Vert.

La première étape de travail de la grotte a été produite par le programme ‘Mondes nouveaux’ mis en œuvre par le ministère de la Culture dans le cadre de France Relance.





© Tomas Cali

© Tomas Cali



© Latitudes Prod

Posts récents

Voir tout
bottom of page